BLOG VOM auteur et écrivain-biographe pour particuliers

livre-manuscrit

Posté par vocandide33 à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Des écrivains pour rédiger la biographie de Monsieur Tout-le-Monde

Moyennant 2000 à 3000 euros, tout un chacun peut entrer dans la postérité en faisant rédiger l'histoire de sa vie par un biographe privé. Un bon moyen de laisser une trace de son passage sur Terre et de transmettre la mémoire familiale.
Attendre d'être riche, et célèbre, pour avoir «sa» biographie? N‘est-il pas légitime, sans être Napoléon, Einstein ou Bill Gates, de vouloir laisser une trace écrite de son passage sur Terre? Moyennant 2 000 à 3 000 euros, M. Tout-le-Monde peut aujourd'hui entrer dans la postérité. Comment? En faisant rédiger l'histoire de sa vie par un biographe privé - ils sont un millier en France - qui propose son concours à tout un chacun. Il en résulte un livre - la biographie de M. Tout-le-Monde - tiré à quelques exemplaires pour famille et amis. Sans surprise, la clientèle est composée de personnes âgées à qui leurs descendants offrent ce cadeau original perçu comme un moyen de transmettre la mémoire familiale.

«Savoir écouter»

«La qualité première dans ce métier, ce n'est pas de savoir écrire mais de savoir écouter», explique l'ancien journaliste Guillaume Moingeon, pionnier de ce métier avec 400 biographies à son actif. Une activité rentable puisque dix à vingt heures d'entretien avec le «client narrateur», et autant pour la rédiger, suffisent pour accoucher d'une biographie. Et surtout moins chère que de s'allonger pendant cinq ans sur un divan. «Nous ne sommes pas des thérapeutes!», prévient toutefois Delphine Guillou, membre du Groupement des écrivains conseils, même si la confrontation avec le passé de certains clients peut poser problème. Voyant que le métier attirait trop d'aigrefins, Guillaume Moingeon a d'ailleurs mis sur pied en 2000 le réseau «Nègres pour inconnus» qui regroupe une soixantaine de biographes sérieux, attachés comme lui au respect de certaines règles déontologiques et… tarifaires.
Source : http://www.lefigaro.fr/medias/2013/09/27/20004-20130927ARTFIG00526-des-ecrivains-pour-rediger-la-biographie-de-monsieur-tout-le-monde.php
https://www.actualitte.com/article/monde-edition/vendre-des-livres-numeriques-le-marketing-a-l-epreuve-des-balles/53738

Posté par vocandide33 à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 juin 2019

Légalement, vous (narrateur) et moi (écrivain), qui écris, sommes coauteurs, ce livre n'existant que par notre travail commun.

 

POUR VOUS FAIRE UNE IDEE GENERALE

 

Tarifs Biographie Imprimer le livre ANDRE CORTIAL

On peut réaliser l'ouvrage de vos rêves, sur mesure. Si je m'en charge le vous demanderez une participation au temps passé à organiser tout cela. cela sera fait sur devis. Vous choisissez le format, la qualité et la couleur du papier, les illustrations, le nombre d'exemplaires...

http://www.alabelleplume.fr

Si l'histoire sort de l'ordinaire et me semble éditable, avec votre accord, je propose l'ouvrage à un éditeur national. S'il accepte de le publier, cet éditeur finance la fabrication du livre, commercialisé en librairie. Non seulement vous ne payez pas les frais d'impression, mais en plus, nous nous partageons les droits d'auteur qu'il verse chaque année en fonction des ventes. Cela ne concerne toutefois qu'un petit pourcentage des manuscrits rédigés, la plupart étant trop personnels pour une édition grand public. 

Dans tous les cas de figure, vous aurez au final un vrai livre, qui ne déparera pas dans votre bibliothèque, même s'il n'est imprimé qu'à quelques exemplaires.

Les Droits d'Auteur
 

 Légalement, vous (narrateur) et moi (écrivain), qui écris, sommes coauteurs,

ce livre n'existant que par notre travail commun.
Si vous voulez que je propose ce livre à un éditeur pour qu'il soit vendu dans toutes les librairies, et que cet éditeur accepte, nous nous partagerons à 50/50 les droits d’auteur versés par l’éditeur.
Normal : votre histoire existe parce que VOUS la racontez et que JE l’écris.
C’est un travail d’équipe. (C’est aussi une très belle aventure !)
Dans ce cas, vous ne payez pas la fabrication du livre et en plus, vous gagnez de l'argent grâce à sa vente en librairie ! Naturellement, encore faut-il qu'un éditeur soit intéressé par l'ouvrage.

 
  • Si vous ne voulez pas que mon nom apparaisse à côté du vôtre, et ce, même si vous le faites imprimer en quelques exemplaires seulement, ou bien si vous ne souhaitez pas partager avec moi les éventuels droits d'auteur versés par un éditeur, c'est possible. Avant de commencer le travail, il faudra signer avec moi un contrat concernant ce point. Il faudra me verser une sommes avant de démarrer le travail, indépendamment des honoraires pour l’écriture, et nous signerons un contrat par lequel je renonce à ces droits, en particulier le droit imprescriptible de signer l’œuvre. Cette somme correspond à une biographie familiale classique ou assimilable.
     
  • Si j’écris pour quelqu’un de connu, ou que l’histoire ou le  sujet  du  livre  est  pittoresque,  la  fourchette  tarifaire  n’est  pas  la  même  puisqu’elle  est proportionnelle à la notoriété du coauteur et au préjudice causé par le fait de ne pas être associé à « son » livre. Donc, si vous êtes connu ou que votre sujet est porteur et que vous ne voulez pas partager les droits avec moi… on négocie !

  • Dans mes yeux - Johnny Hallyday

    Critiques (22), citations (17), extraits de Dans mes yeux de Johnny Hallyday. Quoi mon livre! Qu'est-ce qu'il a mon livre? Quelque chose ne va pas?...

    https://www.babelio.com

  • https://www.babelio.com/livres/Hallyday-Dans-mes-yeux/450035

==========================================================

http://www.mementolavie.com/page9.html

 
Comment, concrètement, se passe le travail ? Je travaille sous forme d’entretiens d'une heure avec vous, durant laquelle je prends des notes. Cette heure est suivie pour moi du temps nécessaire à l'écriture.

 Chaque heure de travail (entretien, écriture, étude de documents) est facturée 60 € TTC.

À chaque nouveau rendez-vous, j’apporte le texte rédigé à partir de l’entretien précédent. Vous pouvez ainsi, au fur et à mesure, le compléter ou le préciser.

Ce système de travail par entretiens est très souple : vous pouvez, selon vos préférences, me rencontrer une ou deux fois par semaine ou par mois, mais aussi suspendre un temps, si besoin, nos séances de travail.

 Il faut environ 25 séances pour un ouvrage comptant entre 120 et 150 pages (qui peuvent être enrichies d’un album où seront regroupés photos, documents…)

 Le manuscrit achevé, je le remets à un imprimeur qui peut en fabriquer 20, 50, 200 exemplaires… ou plus.

 Si l’ouvrage est publié à compte d’éditeur, nous nous répartissons les droits d’auteur versés par l’éditeur (environ 7 % du prix de vente).

 **************************

https://www.ecrire-ma-vie.com/comment-ca-marche

Les tarifs

Chaque heure coûte 60 €, qu'elle soit passée avec vous en prise de notes et entretien ou bien en travail d'écriture chez moi. Le temps consommé - temps d'écriture qui a précédé et temps de présence partagé - doit être réglé à la fin de chaque séance. Cette collaboration repose bien entendu sur la confiance.

Sachez qu'au final, l'écriture d'un livre coûte en général entre 1000 € à 4000 €, auxquels il faut ajouter le coût de la maquette et de l'impression, qui sont fonction du nombre de pages, de photos et d'exemplaires imprimés.

​Je suis co-auteur de votre ouvrage, sauf accord financier correspondant à la cession de mes droits d'auteur.

​Les éventuels déplacements sont facturés au coût réel + 10€/heure.

Si vous me confiez la gestion du maquettiste et de l'imprimeur, comptez 20€/heure.

**************************

https://ecrivainbiographeparis.com/combien

Votre livre sur-mesure

Tarifs

Parce que chacun est unique, pas question d’un paiement au forfait ! Sauf si vous préférez tout régler d’un coup pour ne plus y penser, ou parce qu’il s’agit d’un cadeau des petits-enfants au grand-père, par exemple. Dans ce cas, je vous établirai un devis forfaitaire après que vous m’ayez bien présenté votre projet. 

Sinon, vous réglez le travail à l’heure ou plus exactement à la séance de travail, c’est-à-dire une heure d’entretien + le temps d’écriture, qui varie selon la rapidité de votre débit et la manière plus ou moins précise et chronologique dont vous restituez vos souvenirs. 
Pour une biographie familiale, chaque heure est facturée 60€ (selon le tarif appliqué par le réseau d’écrivains biographes NPI dont je fais partie) : temps d’entretien, d’écriture, de correction et modification, de déplacement, de lecture d’un document existant, etc. Pour un livre destiné à être publié, l’heure est facturée 80€, le travail d’écriture étant pour ce type de projet plus minutieux et exigeant. 

Je propose généralement des forfaits de 10h, 20h ou 30h, renouvelables si nécessaire.

A vous de choisir la formule qui vous convient : payer à chaque séance pour échelonner vos paiements, ou choisir un forfait de plusieurs séances pour éviter d’avoir à sortir votre porte-monnaie à chaque rencontre. 

Réglement

Le règlement se fait, soit sous forme de forfait de plusieurs heures, soit à la fin de chaque séance. Cela vous permet d’arrêter à tout moment si vous le décidez. Cela reste votre droit absolu, quelle qu’en soit la raison.

A noter que, pour m’assurer de votre engagement personnel et éviter toute déconvenue et perte de temps vis-à-vis de mes autres clients, je sollicite le paiement d’une séance en avance, à régler lors de notre première séance de travail (c’est-à-dire à notre deuxième rencontre, la première étant informelle). Si vous respectez cet engagement et que nous menons à terme notre collaboration, votre dernière séance sera gratuite. En revanche, si vous désirez mettre un terme à notre travail, l’avance ne vous sera pas restituée, à titre de dédommagement.   

Toute séance annulée moins de 48h avant le rendez-vous est due.

Budget moyen

Il faut en général tabler sur un budget total de 3000-6000€ pour une biographie complète, de 1500 à 3000€ pour une tranche de vie, de 1000 à 2000€ pour un journal de grossesse/naissance. Cela reste un ordre d’idées, tout dépend de l’ampleur de votre projet et du nombre de séances dont nous aurons besoin.

C’est vous qui déterminez si vous souhaitez une séance par jour, ou seulement une par semaine, par quinzaine, par mois… grâce à quoi vous échelonnez le paiement du travail sur des mois, voire plusieurs années.

Comptez en plus l’impression de votre livre qui s’élève à 10 à 20€ par exemplaire selon la qualité de papier et le format que vous choisissez.

Eventuels frais supplémentaires

Frais de déplacement et de transport

Si nous convenons de mener les séances à votre domicile, s’ajoutera au prix de la séance mes frais de déplacement (intégrant transport et temps de déplacement).

Si vous n’habitez pas à Paris ou en Ile de France et que je dois venir à votre rencontre, il faudra ajouter au tarif global mes frais de transport et d’hébergement pour la durée du séjour.

Enregistrements

J’enregistre les séances pour éviter de vous interrompre et être sûre de ne rien oublier. Mais peut-être voulez-vous garder cette matière brute précieuse ? Je vous les remets sur une clé USB moyennant 50€. Je fais un montage des moments que vous aurez choisis pour 200€. Je sélectionne moi-même les moments-clés de nos rencontres et en fais un montage pour 300€.

Frais d’édition

Si vous voulez faire éditer votre livre, qu’une maison d’édition l’accepte et que vous souhaitez ne pas voir mon nom apparaître avec le vôtre ni partager les droits d’auteur, il vous faudra signer un accord avant notre collaboration, dans lequel je renoncerai à l’intégralité de mes droits moyennant une certaine somme.  

===========================

https://www.meyer-jean-pierre.com/combien-ca-coute

 UN BRIN DE DROIT...

À l’issue de la réalisation de votre ouvrage, vous et moi sommes désormais co-auteurs devant la loi. Même si votre nom sera mentionné en gros en tant que nom d’auteur, le mien y sera obligatoirement associé également précédé de la formule “écrit avec...”.

Dans le cas de vente de votre ouvrage faisant suite à l’intérêt que pourrait lui porter un éditeur, nous nous par tagerions à ce titre les droits d’auteurs qui résulteraient des ventes de celui-ci.

Si vous souhaitiez, pour diverses raisons, que mon nom ne figure pas sur votre ouvrage et vous octroyer ainsi en totalité, les droits d’auteurs, un contrat de cession de droits d’auteurs avec un forfait compensatoire a été prévu à cet effet et peut vous être proposé à votre demande.


Il n’y a évidemment pas de notion de droits d’auteurs dans le cas d’un tirage familial et confidentiel destiné à être offert aux proches et aux amis, ce qui constitue le cas de figure le plus répandu.

**************************

 

Posté par vocandide33 à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le droit d'auteur et le biographe - Emmanuel Desestré

 

Le droit d'auteur et le biographe - Emmanuel Desestré

La question m'a été posée à plusieurs reprises : comment cela se passe-t-il lorsque tu écris la biographie de quelqu'un ? Qui en est l'auteur ? Pour faire un tour (rapide) de la question, il faut se référer à l'article L.

http://desestre.fr
 
Conditions générales de vente - Emmanuel Desestré

Emmanuel Desestré propose des prestations d'écrivain public (rédaction, correction, réécriture, transcription, saisie) et de biographe en direction des particuliers et des professionnels. Emmanuel Desestré se réserve le droit de refuser toute commande contraire à ses valeurs ou aux lois en vigueur (racisme, sexisme, homophobie, diffamation, injure...). Article 2.

http://desestre.fr
 
Qu'est-ce qu'un bon biographe ? - Emmanuel Desestré

Choisir un biographe n'est pas chose aisée. Sa mission vous importe en effet au plus haut point. Vous désirez confier les moments rares de votre vie pour qu'ils soient couchés sur le papier. Vous voulez faire imprimer un livre et livrer vos souvenirs ainsi mis en forme à vos proches.

http://desestre.fr
La question m’a été posée à plusieurs reprises : comment cela se passe-t-il lorsque tu écris la biographie de quelqu’un ? Qui en est l’auteur ?

Pour faire un tour (rapide) de la question, il faut se référer à l’article L. 111 du code de la propriété intellectuelle.

1/ Le droit et ses dimensions

L’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous.

Ce droit comporte des attributs d’ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d’ordre patrimonial, qui sont déterminés par les livres Ier et III du présent code.

(Extrait de l’Article L111-1 du code de la propriété intellectuelle)

Autrement dit, le droit d’auteur contient plusieurs dimensions dont une dimension intellectuelle, qui est inaliénable. Est auteur celui qui crée l’œuvre, c’est-à-dire celui qui l’écrit. En effet, tant que l’idée n’est pas exprimée, elle n’est pas protégée. Le droit ainsi fondé est exclusif, à disposition de l’auteur ou de ses ayants droit et confère des droits qui concernent l’exploitation et l’utilisation de l’œuvre. Notons également que l’œuvre n’a pas besoin d’être diffusée pour appartenir à son auteur.

Par ailleurs, les droits patrimoniaux, autre dimension, sont des droits limités dans le temps. Ils permettent à son détenteur d’autoriser ou d’interdire l’exploitation de l’œuvre. Ces droits patrimoniaux sont cessibles et permettent donc à l’auteur d’obtenir une rémunération en échange de l’utilisation qui sera faite de son œuvre. Ces droits patrimoniaux peuvent être cédés à un tiers ou à un éditeur.

En dernier lieu, le droit moral sur une œuvre est intrinsèquement associé à l’auteur. Celui-ci pourra conserver un regard sur son œuvre quand bien même elle serait diffusée et si les droits patrimoniaux ont été cédés. Ce droit moral est parfaitement inaliénable mais aussi perpétuel.

2/ Le cas de l’écrivain public / biographe

En conséquence, si vous confiez la rédaction d’un livre à un biographe ou un écrivain public, sachez qu’il sera considéré comme l’auteur de ce livre, ou le coauteur et ce, même si c’est votre vie qui se retrouve consignée dans l’ouvrage en question. Malgré tout, dans la plupart des cas, le biographe cède ses droits patrimoniaux.

Dans le cas où l’écrivain public se contente d’apporter des corrections ou une réécriture partielle, vous restez l’auteur de l’œuvre et serez titulaire des droits associés.


En ce qui me concerne, dans le cas d’une biographie pour un particulier, il est évident que la prestation inclut la cession de mes droits patrimoniaux. Bien entendu, tout cela est discuté au début du travail.

===============================================================

Article 16. Propriété matérielle et intellectuelle

Les travaux et droits d’auteur demeurent la propriété d’Emmanuel Desestré jusqu’au paiement intégral par le client des sommes dues. Les biographies et récits de vie réalisés par l’intermédiaire de Emmanuel Desestré ne peuvent donner lieu à une diffusion commerciale, sauf si cette possibilité a été prévue conjointement par contrat. Sauf accord préalable, son nom n’apparaît pas sur la couverture des biographies ou récits de vie réalisés, mais sera mentionné à l’intérieur et à la fin de l’ouvrage. Toutefois, si le client désire envoyer le manuscrit à un éditeur pour publication, un contrat de cession sera alors établi entre celui-ci et Emmanuel Desestré.

=====================================================================================

Posté par vocandide33 à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Écrivain biographe Réseau des Nègres pour inconnus NPI

 

Écrivain biographe Réseau des Nègres pour inconnus NPI

NPI - Nègres pour inconnus : réseau international d'écrivains biographes. Le nègre littéraire ou écrivain fantôme écrit pour vous le livre de votre vie.

https://www.npi-biographe.com

 

Posté par vocandide33 à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Ethique et droit

 

Ethique et droit

2 - Collecter les données, adaptateur, agent public, auteur, autorisation, compositeur, contrat, dialogues, différenciation des auteurs, documentaire, droit voisin, entretien, film, fonctionnaire, œuvre audiovisuelle, œuvre de l'esprit, producteur, propriétaire d'un lieu, réalisateur, scénariste, vidéo 4 - Diffuser, 5 - Réutiliser Afin de rédiger le Recueil de bonnes pratiques pour la diffusion données en SHS, nous avons choisi de partir d'exemples concrets rencontrés au long de la chaîne de production des données de la recherche et d'en dégager des principes généraux pouvant être réutilisés par des chercheurs, des enseignants et des professionnels de l'information (archivistes, bibliothécaires, éditeurs...).

https://ethiquedroit.hypotheses.org

 

Posté par vocandide33 à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 juin 2019

Mes Articles - Reporter citoyen-AGORAVOX

 

VOMCANDIDE

Présentation rapide Adolescent, il rêvait de devenir écrivain. Il écrivit une pièce de théâtre et un roman. Marié très jeune, il dut oublier son rêve et se consacrer à sa famille... Aide-chimiste, vendeur, gérant de magasin, informaticien indépendant, formateur ; Victor Ojeda-Mari est avant tout un autodidacte.

https://www.agoravox.fr

 

Posté par vocandide33 à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 décembre 2018

Mes livres

love-livre

  $_hibou-ecrit

 CLIQUEZ

 

 

 

Posté par vocandide33 à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

- 1- Comment suis-je devenu auteur ?

love-livre
 
- 1- Comment suis-je devenu auteur ?
Adolescent, je rêvais de devenir écrivain et au cours de cette période j'écrivis une pièce de théâtre et un roman. Marié très jeune, je dus abandonner cette passion pour me consacrer à un travail pouvant faire vivre décemment ma famille.
J'ai fait un métier enrichissant et merveilleux puisque je me lançais dans l'informatique à ses débuts à partir de l'année 1970. 
Je travaillais pour plusieurs sociétés avant de me mettre à mon compte. La micro arriva et je négociais pas trop mal ce virage périlleux. Cependant, je commençais en avoir marre de l'informatique. Vers l'année 2003, mon rêve de jeunesse refit surface et je me remis à écrire. En 2005, à 60 ans pile, je pris ma retraite.
À ce jour ( avril 2014), j'ai écrit 19 livres. Deux romans, deux scénarios, deux biographies, le reste, ce sont des essais/témoignages. (voir la page « Mes livres édités »)Aujourd'hui, entre beaucoup d'autres choses, je prie Dieu pour qu'il me permette d'écrire jusqu'à ce que je parte « les deux pieds devant » !
2- Comment suis-je devenu biographe ? .

Première expérience décisive

Née en 1922, ma mère a 92 ans. Elle était très fatiguée physiquement et aussi moralement. Souvent, elle se plaignait :
- J'en ai marre! Je ne sers qu'à embêter. Je préférerais partir. 
Je me souvins qu'un jour elle m'avait dit :
- Si je savais, j'écrirais le livre de vie sur ton père et moi. 
Alors, dès que l'occasion se présenta, je lui dis :
- Maman, on va l'écrire ton livre !
Je lui expliquais que tout ce qu'elle aurait à faire ce serait de raconter et répondre à mes questions et que j'enregistrerais tout ce qu'elle dirait.  Elle en fut folle de joie. Écrire lui pose problème ; mais pour parler, ça elle sait !  Je vis la joie dans ses yeux et je ressentis tant d'émotion en elle. Elle reçut un renouvellement d'énergie et d'intérêt pour la vie. Elle se sentait de nouveau utile. Elle avait un but.  Elle me répondit :

- On commence quand ? ...

Deuxième expérience décisive
Quand j'étais jeune, j'ai pratiqué la boxe pendant 6 à 7 ans. Ce fut pour moi ma deuxième passion. Mon entraîneur était comme un second père.  Pendant trente ans, comme il arrive souvent à cause de la vie menée à 100 à l'heure, je le perdis de vue. Deux ou trois fois, j’ai cherché à le retrouver. En vain. 
Jusqu'au jour où j’ai décidé coûte que coûte  d’aboutir dans mes recherches et j’ai réussi. Je l’ai appelé.  Nous avons pris rendez-vous le 19 avril 2014
Monsieur Lacasa : mon entraîneur à ses débuts
Nos retrouvailles furent merveilleuses. Ce fut comme si on s’était quitté la veille. Il est âgé de 83 ans. Cependant, il garde une mémoire extraordinaire. Il me rappela des souvenirs que j’avais complètement oubliés. Au cours de notre entretien, je lui dis :
— Mais vous devriez faire un livre !
Il me répondit :
— Figure-toi qu’un journaliste voulait écrire sur moi. Il est venu un jour. Nous avons parlé. Il m’a  demandé de réunir le maximum de photos, de documents. Il devait revenir 15 jours après et il n’est pas venu. Il m’a rappelé un mois après pour fixer un autre rendez-vous. Je lui ai répondu qu’il n’était pas sérieux et que je n’avais pas de temps à perdre.
Ce soir là, avant de m’endormir, je me remémorais ce formidable moment passé avec mon cher entraîneur. Une citation africaine que j’aime beaucoup fusa dans mon esprit :
 « Quand un ancêtre meurt, c’est une bibliothèque qui brûle. » 
Cet homme a consacré sa vie à la boxe. Il a formé des boxeurs qui furent champions de France ; des internationaux qui allèrent aux Jeux olympiques ; l'un d'eux atteignit la finale du Championnat du monde amateur et un autre fut vice champion d'Europe ! 
Par deux fois il remporta la Coupe Paul Rousseau qui récompense le meilleur club de France et le Prix Fernand Cluny pour le meilleur entraîneur. C’est une véritable encyclopédie et un monument de la boxe. Il enseignait le Noble Art comme une merveilleuse école de la vie avec les beaux principes qui doivent en découler : discipline, travail, courage, persévérance, endurance, politesse, respect, droiture, camaraderie, humilité, etc.  
Il faisait de "sa salle" un lieu de partage, d'unité, d'égalité et d'amitié où toute notion de race, de religion, de statut social ou quoi que ce soit était banni. Anciens ou nouveaux, dans la mesure où nous acceptions "ses règles", nous étions égaux ; rien d'autres que "ses boxeurs". Un peu (même beaucoup) comme ses enfants. En tout cas, nous étions nombreux à le considérer comme un deuxième père tellement nous le sentions proche de nous que ce soit à la "salle" ou en dehors. En toutes circonstances,  on allait le voir, car nous savions qu'on pouvait compter sur lui.
Au cours de plus de soixante ans de service ( je dirais de sacerdoce) il  changea la vie de centaines de ses boxeurs en faisant d'eux non seulement des "combattants du ring" ;  mais bien plus encore : "des combattants dans la vie".  Tous aujourd'hui lui sont reconnaissants et témoignent avec émotion de la merveilleuse influence qu'il exerça sur eux qui changea leur vie positivement.
Cette nuit-là, je me disais :
- Le jour qu’il va partir : quelle perte pour la boxe et tous ceux qui l’ont connu ! Pour ses enfants, ses petits enfants qui ne connaîtront pas sa vie tellement riche et passionnante ! S’il ne se passe rien, il sera une bibliothèque qui brûle pour la boxe, pour les siens et égoïstement pour moi,  car j'ai toujours à savoir et à apprendre de lui !
Et alors, c’est devenu comme une évidence.
Je me suis dit :
— Qui, mieux que toi, peut écrire son histoire. Ta passion c’est d'écrire. Tu aimes cet homme. Tu aimes apprendre, écouter, partager. Tu es capable d’empathie ; Tu sais être comme une éponge pour t'imprégner des gens et les ressentir …
Alors, ma décision fut prise de lui proposer de coucher ensemble son histoire sur un livre...
.

EN CONCLUSION

Lorsque j'ai réalisé qu'un biographe peut apporter le genre de joie éprouvée par ma mère et mon entraîneur, alors j'ai décidé, à 70 ans, de me lancer  dans ce métier passionnant et vivre une nouvelle aventure ... Une nouvelle passion !

Posté par vocandide33 à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 novembre 2018

Réussir la retranscription d'un entretien pour un mémoire ou une thèse

 

Réussir la retranscription d'un entretien pour un mémoire ou une thèse

Pour beaucoup d'étudiants, doctorants, chercheurs, la rédaction d'une thèse ou d'un mémoire passera forcément par la retranscription d'entretiens. Cet article vise à vous révéler les astuces ultimes pour réussir la retranscription d'un entretien pour un mémoire ou une thèse. C'est le B.A.-BA de la retranscription.

https://www.ubiqus.io

 

Posté par vocandide33 à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :