[1]Le chercheur Samuel Guillemot relève 6 thèmes de récit de vie :
1— Communauté : partager son histoire avec les autres.
2— Famille : transmettre une histoire aux plus jeunes
3 — Patrimoine : être le témoin des faits marquants de l’histoire
4— Testament : laisser une trace pour les générations futures
5— Reconnaissance : valoriser ses réussites personnelles
6 — Thérapie : se libérer à travers le récit
 
À travers ces 6 thèmes de récit de vie exposés par le chercheur Samuel Guillemot, on peut répondre à la question : UNE BIOGRAPHIE POUR QUI ?
 
1_ Les 70 et + sont les plus nombreux et sont en général concernées par les thèmes de 1 à 4. Cependant, il arrive souvent que se sont les enfants et petits-enfants qui leur demandent de raconter leur l’histoire pas seulement oralement, mais également par l’écrit.
 
2_ Les cinquantenaires forment une tranche importante qui veut raconter une réussite personnelle le plus souvent sociale : voilà comment j’ai réussi dans tel ou tel domaine et je veux non seulement le dire, mais l’écrire avant de passer à une autre étape de ma vie. On voit donc que les cinquantenaires font partie du cinquième thème relevé par Samuel Guillemot : Reconnaissance  pour valoriser sa réussite personnelle
 
3_ Les trentenaires forment la tranche la moins importante, mais on peut dire que c’est « la tranche douloureuse ». En effet, en général, c’est le besoin de régler une fois pour toutes (du moins, ils l’espèrent) leur compte avec « quelqu’un », « eux-mêmes » ou « la société ». On distingue une enfance douloureuse, des sévices, viol, inceste, etc. Ces personnes sont donc concernées par le sixième thème : Thérapie pour se libérer à travers le récit.
 
Les études de Samuel Guillemot démontrent :
Que rédiger ou faire rédiger sa biographie a des effets extrêmement bénéfiques sur le psychisme ! Nombreux sont les ergothérapeutes, les gérontologues ou les psychologues qui font le même constat. Depuis 40 ans, plusieurs études confirment le phénomène chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.
« Plusieurs études empiriques montrent que la relecture de vie permet :
— de développer les aptitudes personnelles,
— améliore la satisfaction de vie,
— l’humeur,
— le bien-être,
— et permet d’augmenter l’estime de soi.
Ces résultats entraînent les gérontologues à encourager l’utilisation de la relecture de vie comme outil thérapeutique […]
Les effets bénéfiques de la relecture de vie comme thérapie ont été démontrés […] chez les personnes avec des problèmes de mémoire. »
CONCLUSION :
Nous ne dirons jamais assez que la biographie ou relecture de vie :
C‘est bon pour la santé !
C’est bon pour le moral !
C’est bon pour le mental !


[1] GUILLEMOT Samuel 
Maître de conférences en Sciences de Gestion (CNU 06)
Enseignant-chercheur 
Etablissement : Université Bretagne Occidentale 
Affectation de recherche : ICI (Information coordination incitations) 
Equipe(s) : MASC : Marketing social et comportements de consommation